CONCOURS DE NOUVELLES 
Concours de nouvelles
Page d'accueilPlan du siteAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
 

 

Rrourrou

 

 

Rrourrrou, tu te souviens le roucoulement incessant de ces pigeons dans notre petite chambre mansardée.

Rrourrrou, je me souviens du matin de la Saint-Martin, où j’ai dû roucouler tout seul sous la couette glaciale, après avoir lu le petit mot sec que j’avais trouvé en rentrant.

Rrourrrou, cette Amélie, que tu as cru être tout, pour moi, n’était pas grand-chose, et même rien.

Rrourrrou, je déteste ce que j’ai fait et je n’ose même plus me le rappeler.

Donne-moi cette deuxième chance, et même, si je ne réussis pas à te séduire à nouveau, j’en sortirai serein.

Rrourrrou, j’ai acheté un pigeon voyageur pour te porter ma missive, j’espère qu’il retrouvera le pigeonnier de cette ferme du Périgord où tu coules des jours heureux.

Rrourrrou, Rrourrrou, je viens de lui accrocher la lettre et je monte sur le toit pour le faire partir.

- Je peux m’envoler, comme lui,

- La vie n’a de sens que dans ces bras que tu ne m’offriras plus jamais.

Comme lui, je m’envole vers toi…

© 2014
Créer un site avec WebSelf