CONCOURS DE NOUVELLES 
Concours de nouvelles
Page d'accueilPlan du siteAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
 

La boulangère

Laurent Hyafil

-        Vous êtes la nouvelle boulangère ! Vous allez vite me repérer car je viens systématiquement acheter ma baguette à 19h59, 1mn avant la fermeture.

Passionné par son premier travail d’ingénieur dans une grande société d’aéronautique, Joachim s’investissait beaucoup, et il ne se décidait à quitter son bureau, qu’à 19h53, sachant que s’il revenait sans baguette, il serait fraîchement accueilli chez lui.

Il ne se pressait guère plus, car il avait remarqué qu’au moment de la fermeture il restait toujours une bonne dizaine de baguettes. Il se demandait d’ailleurs ce qu’en faisait le boulanger.

-        Pour la troisième fois, je prends la dernière !

Le grand changement, venu avec la nouvelle boulangère, à part son sourire craquant, était la précision millimétrée de sa prévision quotidienne. Chaque jour, dernier client, il était le destinataire de l’ultime baguette. Cette ultime baguette l’intriguait de plus en plus.

Il en était venu à se demander si elle ne vidait pas le présentoir à 19h58, sachant qu’il était l’unique dernier client.

Cette boulangère le fascinait, d’abord parce qu’elle ne ressemblait pas vraiment à une boulangère. Et il ne savait pas pourquoi. Il aurait bien voulu entamer une discussion avec elle, mais que peut-on dire en une minute ? Et puis il avait peur de ne pas résister à son charme. Il venait de se marier et l’adultère n’était pas du tout sa tasse de thé.

Joachim se décida à entamer la conversation sur un plan purement technique.

-        Avez-vous une méthode pour calculer avec autant de précision le nombre de baguettes à fabriquer dans la journée ?

-        Quand je suis arrivée à la boulangerie, j’ai trouvé des dizaines de cahiers noircis avec le nombre de baguettes vendues chaque jour de l’année

Elle s’arrêta net, car le patron arrivait, comme chaque soir, pour fermer le rideau métallique à l’heure dite.

Ce début de dialogue avait réjoui Joachim. Lui qui était un scientifique, il découvrait, avec satisfaction, que la boulangère ne travaillait pas au hasard, elle partait d’un corpus, consciencieusement collecté par ses prédécesseurs. Elle avait sans doute une méthode intuitive. Mais comment l’intuition peut-elle amener à un succès si patent ? Il voulait en savoir plus.

Le lendemain, il mourut d’envie de partir deux minutes plus tôt, pour gagner deux minutes de conversation avec la boulangère. Mais il se méfiait du changement brutal de ses rythmes. Son expérience lui avait appris, que de modifier un tant soit peu une horloge peut tout dérégler. Et puis, il ne l’osait se l’avouer, mais il avait peur de tomber amoureux d’elle contre son gré.

Il avait préparé avec soin la question suivante :

-        Est-ce que vous utilisez les prévisions météorologiques pour ajuster vos prévisions de production ?

-        La pluie, et dans une moindre mesure la température influent sur la sortie des personnes. Si un violent orage se déclare à 18h, je loupe une partie de mes ventes !

Quand elle répondait, son visage était rempli d’intelligence. Son regard malin avait l’air de me signifier qu’elle acceptait de jouer avec moi à ce jeu des questions/réponses. Elle avait compris que notre face-à-face pourrait durer longtemps, et qu’elle devait éviter de se dévoiler trop vite.

Nos échanges minutés durèrent plusieurs semaines. A chacune de mes questions, elle me livrait une once de son savoir.

Contre sa volonté, et malgré une résistance acharnée, qui l’avait amenée à ne jamais élargir la plage d’une minute, Joachim était tombé amoureux d’elle.  Sa vie risquait d’en être bouleversée. S’il ne se reprenait pas, il pourrait aller jusqu’à quitter sa toute nouvelle épouse. Le facteur principal qui avait enclenché cette passion, était son incapacité à percer son mystère. Et pour être plus précis, à percer la méthode qui lui permettait de déterminer le nombre de baguettes. Cette femme était probablement une sorcière, et elle le fascinait en tant que telle.

Il était décidé à lui déclarer sa flamme dans la semaine qui venait, quand elle anticipa sa déclaration :

-        Ceci est la dernière baguette que je vous livre, je quitte la boulangerie. Je n ’avais pris ce travail que pour gagner un peu d’argent tant que je préparais l’agrégation de mathématiques.  J’y ai été heureuse d’y appliquer les méthodes les plus modernes de l’analyse statistique en connexion avec le centre de calcul de la recherche scientifique.

Joachim fut soufflé. Le dévoilement de la boulangère lui avait fait perdre tout son mystère. Il avait été subjugué par une sorcière, pas par une scientifique. Elle avait instantanément perdu tout son charme.

© 2014
Créer un site avec WebSelf