CONCOURS DE NOUVELLES 
Concours de nouvelles
Page d'accueilPlan du siteAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
 

Le vert paradis des amours enfantines


Alexis et Jade se marient. 

 Autrefois, nous formions un trio inséparable ! Nous passions nos vacances chez la grand-mère de Jade. Tous les trois, nous jouions à la balançoire, nous galopions dans les champs, nous escaladions dans les arbres fruitiers, nous cueillions des cerises, et les transformions en boucles d’oreilles, Jade et moi nous confectionnions de couronne de mariée avec les aubépines des haies… J’étais plus habile que Jade à ce jeu-là, et pour la consoler, je la lui posais sur la tête. Nous appelions Alexis pour qu’il vienne tenir son rôle de marié, il arrivait au galop sur son fringant cheval blanc (une grosse branche tordue !) Je l’aimais déjà, il était beau, fort, n’avait peur de rien, et, il prenait toujours ma défense quand des garnements du village m’ennuyaient !

À quatre heures, la douce et indulgente grand-mère de Jade nous appelait pour goûter, Nous nous régalions d’un verre de lait de chèvre, dégustions de la confiture faite à la maison, croquions à pleines dents de grosses tartines de beurre saupoudrées d’un peu de chocolat et de beaucoup de tendresse.

Je me rappelle aussi les grandes courses dans la campagne. Nous arrivions, haletants, les cheveux devant les yeux. Alexis nous entraînait, c’était le meneur, nous étions en admiration devant lui !

Plus tard, nous avons suivi tous les trois les mêmes études, dans le même Lycée, puis à la même Faculté. Nous avons réussi tous les trois à décrocher la même année, le même diplôme d’Ingénieur en Informatique. 

Tous les trois, nous avons partagé les mêmes jeux, les mêmes rires, les mêmes émotions, …les mêmes amours enfantines.

Mais, évidemment, c’est Jade qu’Alexis a aimé d’amour, c’est Jade qu’il a embrassée pour la première fois, c’est Jade qu’il épouse aujourd’hui.

Moi, j’aime Alexis depuis toujours, mais je n’ai jamais pu le lui avouer. Une seule fois j’ai osé un geste tendre envers lui, j’ai caressé ses doigts, puis les ai frôlés de mes lèvres. Il a retiré brutalement sa main. Je n’oublierai jamais son regard glacial  et son ton courroucé : 

 « Enfin Camille, qu’est-ce qui t’arrive ? T’es dingue, non ? »

J’ai ri pour cacher ma honte et ma tristesse. Depuis ce jour-là, il me semble qu’Alexis se montre plus froid envers moi.  

Et aujourd’hui, il épouse Jade ! Comme j’envie ma rivale ! Ma jalousie me fait honte car j’ai beaucoup d’affection pour Jade Et puis, comment Alexis aurait-il pu ne pas l’aimer ? Elle est belle, intelligente, gaie, généreuse… moi, je ne suis pas « aimable » pour Alexis !

Maintenant, c’est le consentement mutuel, le moment le plus fort et le plus émouvant de la cérémonie. 

 Ils se retournent vers nous. Comme ils sont beaux ! Lui en costume sombre et chemise rose, elle tout en blanc, avec une jolie robe à traîne et un petit chapeau orné d’un adorable voile. J’adore ce chapeau !

Hier, en passant devant la chambre de Jade, j’ai vu cette coiffe de mariée sur son lit. Impulsivement, je l’ai saisie, et je l’ai essayée. À ce moment, Jade est entrée et a éclaté de rire en me voyant.

 « Oh ! Camille, tu es trop drôle ! »

Hâtivement, j’ai posé son chapeau de mariée en m’excusant :

 « Je ne l’ai pas abîmé, tu sais, j’ai fait attention !»

 Les yeux me piquaient bizarrement et j’ai écrasé en cachette une larme qui roulait sur ma joue. Mais Jade l’a vue, alors, elle a entouré mes épaules de ses bras et m’a caressé les cheveux en chuchotant : « Tu l’aimes, toi aussi ?»

Sans répondre, j’ai appuyé ma joue contre la sienne. Elle sentait bon, un parfum frais qui m’a rappelé nos jeunes années. Mais nous avons perdu la pureté, l’innocence et le bonheur de l’enfance. Jade me berçait tendrement  contre elle. 

Voilà, maintenant tous les deux connaissent mon secret : j’aime Alexis, pourtant  aucun des deux ne m’en veut, puisque qu’ils m’ont choisi comme témoin à leur mariage. 

Les nouveaux mariés descendent du chœur et s’avancent, rayonnants, dans la nef de l’église. En passant devant moi, Alexis ne me regarde même pas. Mon cœur se serre devant son indifférence. Par contre, Jade me remarque et je vois soudain, une ombre légère assombrir ses beaux yeux bleus. Elle me sourit et, courageusement, je lui rends son sourire.

Sur le parvis de l’église, les amoureux échangent un baiser sous la pluie de riz et de pétales de rose. Ils sont très entourés.

Je me tiens un peu à l’écart, un sourire de circonstance sur les lèvres.

Soudain, Alexis m’appelle.

« Ma marraine désire te parler !   

-Heureuse de te revoir Camille, je me souviens des jolies couronnes de fleurs que tu faisais et que tu venais m’offrir ! Je n’ai pas oublié le charmant petit garçon que tu étais ! » me dit aimablement la marraine d’Alexis.


 

© 2014
Créer un site avec WebSelf